2010/02/12

Vini Vedi Vici (kinda)


Les Montreal Steamheads de retour de Templecon !

Pfiou ! Toute une fin de semaine mes amis ! Nous sommes arrivées le jeudi soir après un trajet de voiture de 6h30 (moins long que je pensais) au superbe Crowne Plaza, l’hôtel où se tenait la convention. Chambres luxueuse, repas gastronomiques (et abordables), bar-lounge vachement comfy, piscine & spa...un méchant bel hôtel.

TEMPLECON

C’est un hôtel qui reçoit des congrès et des conventions. La grande majorité des salles étaient réservées pour Templecon .J’ai fait le tour vite-vite de la Rotunda où se tenait les exposants (et le concours de peinture de la convention, qui ne fut pas très populaire) et du Clockwork Bazaar où on pouvait trouver toute sorte d’artisans/vendeurs. Il y avait aussi une section 40K, mais j’ai passé très vite. J’ai cru voir une section Fantasy le samedi pm (dans l’Atrium, où se tenaient aussi les bals costumés) mais je n’ai pas trop porté attention, car j’étais là pour WARMACHINE.

Privateer Press était là cette année, on a pu rencontrer et jaser avec les designers du jeu. Des bons jacks (Jason Soles, le Lead Designer, est un ti-peu pas mal weird). Le vendredi a commencé par une présentation de MKII et ce qui s’en venait. Ça c’est un peu flou, il n’y avait pas beaucoup d’info. On a entendu parler d’un futur warcaster Steelhead, mais vaguement. Aussi que le background de WM/H allait être plus structuré, qu’il y aurait 2 grandes histoires qui allaient se dérouler en parallèle pour finalement converger. J’ai hâte de voir ça. Autrement les formats des ligues vont changer (je connais un Korto qui va être content), le système de pointage va fonctionner autrement (encore une fois, très flou). Semblerait qu’ils veulent une plus grande différence entre les tournois qui encouragent l’aspect compétition et les ligues pour le casual play. On s’est aussi fait dire que les Infernals feraient moins d’intervention sur le forum PP, et que c’est plutôt PP qui allait sortir des FAQ officiels plus souvent (3-4 par année). Ah ouais, Lunatic Calm était présent, pour ceux qui le connaissent (pratique pour les questions de règles en plein milieu de tournoi…t’es pas mal certain qu’il va bien te répondre hehehe).

- Steamheads at work -

Les tournois !

Il y avait 6 tournois pendant le weekend ! Ils se suivaient back-to-bac
k sur les mêmes tables, donc il y avait toujours un tournoi qui roulait, 24/24 !
- High Noon (35 pts)
- Midnight Madness : Deadly Duos (75 pts, 2 casters)
- State of the Art (50 pts, full paint)
- Midnight Madness 2 : Death Race (25 pts, victoires les plus rapides)
- Championship (35 pts, les 8 meilleurs)
- Highlander (35 pts, Killbox)

Les 4 premiers étaient pour se qualifier pour le Championship. Le Highlander était un tournoi casual « de consolation ». Personnellement j’ai participé au State of the Art et au Highlander. Le premier était bien car full paint (plaisant d’avoir uniquement des armées peintes qui s’affrontent) et le deuxième était bien car très très relax. Y’a personne qui se stressait au Highlander, surtout que le seul prix qu’il y avait à gagner était un Totem Hunter pro-painted (ils ont manqué de prix I guess). Il y avait un prix pour « Best Painted » pour le State of the Art (je l’ignorais en m’inscrivant) et entre les 34 participants, ca s’est joué entre moi et le Protectorate of Menoth de Ulfman (un autre Steamheads, aussi supposé être mon lift de retour….isssh). 12 juges en tout et 6 votes chaque ! Ils n’arrivaient pas à trancher entre nos 2 armées ! Finalement, ils ont fait appel à Jason Soles (qui faisait je sais pas quoi je sais pas où) pour venir trancher. Lui aussi a eu pas mal de misère à faire son choix. Finalement, comme les juges n’arrivaient pas à se décider on a finit ex-æquo et on a chacun eu un prix (Juggernaugt & Destroyer x-treme sculpts : pratique pour des joueurs de Menoth et Cygnar ! Yé !). Les bragging rights vont par contre à monsieur Ulfman, pour qui Soles avait un p’tit faible (il aime pas Cygnar, tout le monde le sait, aller voir les stats de Maxwell Finn si vous me croyez pas ! hehe). Good job mon pote ! Un jour je t’aurai comme il faut ! Un jour !

Note : j’ai eu la « chance » de faire caller mon nom au micro par DC. Ca a sortit tout croche et y’en a qui pense que je m’appel « Giueme Jenot ». Nice.

ETERNAL WAR

Notre coup de cœur du weekend. C’était leur concept pour que les joueurs se rencontrent. Il y avait un système de billets que tu pouvais échanger contre des prix. Plus tu jouais contre des adversaires de différents états ou pays, plus t’avais de billets. Les prix les plus caves commençaient à 4 billets, et ca montait jusqu’à 50 billets pour des trucs pas mal intéressants. Tonio voulait un Dire Troll x-treme sculpt (35 billets) alors il a joué comme un débile pendant 2 jours pour l’avoir ! Et il l’a eu ! Il y avait de superbes tables (celle de la ville portuaire, wow !) et des scénarios funky qui donnaient des billets supplémentaires. Les tournois en donnaient aussi (pour ceux qui ne décrochaient pas avant la fin). Toutes ces games étaient casuals. C’était juste pour jouer et rencontrer et se faire des contacts. Il y avait un scénario nommé « Incoming ! » où les bombes pleuvaient sur le champ de bataille ! Les gars avaient bien arrangé leur affaire, avec effets sonores et dés customs (qu’ils donnaient aux participants). Encore une fois, des prix le fun offert par le scénario : un kit de jack en plastique pour le premier joueur de chaque faction à réussir un casterkill. Je fus le 1er joueur Cygnar à gagner contre eux…j’ai donc ramassé le kit de warjack des bleus ! Mouahaha ! Pour les autres matchs, gagner ou perdre ne changeaient rien pour le nombre de billets.

Note : je savais pas quoi prendre avec mon maigre 20 billets, alors j’ai finit avec le Monpoc Beer Mug. Comique.

Mot de la fin

Ce qu’on a apprécié par-dessus tout, c’est le bon esprit des participants. Tous de bons « sport ». Sympathiques même en tournoi (sauf pour 2 gars plus asshole). Ironiquement, la meilleure façon d’établir un contact avec quelqu’un était d’échanger des taloches…après ca on se piquait des jasettes entre feu-adversaires quand on se croisait ailleurs dans la convention, sur le coin d’une table ou autour d’un bon verre…c’est ça, l’ambiance Templecon !

Malheureusement, on a pas eu le temps de tout faire. On aurait pu profiter plus de la piscine, jouer à des jeux vidéos (arcades Neo Geo !!) ou à des jeux de tables (y’en avait une pas pire sélection), visiter Providence (qui ma foi a l’air d’une très belle ville). Moi et Tonio on a toutefois pris le temps pour une démo de Malifaux et laissez-moi vous dire que c’est vachement nice comme jeu ! Un wargame sans dés, à thématique western-horreur ! Au point qu’on s’est chacun ramassé un starter et quelques blisters (et Tonio a pris le livre de règles). En plus, ca coûte rien pour un wargame…surtout que le Warstore avait un kiosque sur place, avec des prix encore plus bas que d’habitude ! Parlant du Warstore, il y avait des tirages de lot de figurines pour WM/H (1$ par billet) et 2 Steamheads (Ulfman et Gnam) ont remporté un bundle !

On a été bien logé/nourrit, joué tout plein de bonnes games, rencontré tout plein de bon monde, eu tout plein de fun et on a raflé des prix en plus. Montréal a laissé une bonne impression. Avec nos paintjobs (moi, Ulfman, Malfunction et Jose) et les skills de fou de conversion de Critical, la métropole québécoise s'est monté une solide réputation artisitque (que certains nous on promit de battre en 2011). Un succès sur toute la ligne. C’est clair qu’on va essayer d’y retourner l’an prochain !


3 commentaires:

Benoit Lescarbeau a dit...

Je dois dire que Templecon me semble l'endroit rêvé pour les fans de Warmachine! Puis certaines tables de jeux étaient très belles, ça donne presque le goût d'acheter un autre jeu de figurines!

elTonio a dit...

Comme Yaum le dit, ce fut un succès. J'ai déjà dit à ma blonde qu'on devra s'arranger pour l'an prochain, car c'est certain que je veux y retourner. Et cette fois, j'aurai plus de 2 modèles peints sur la table!

Chad a dit...

Avec les photos pis les forums y'a de bonne chance que je vais y aller l'anne prochaine.