2010/10/05

Revue - Civilization V

 J’ai joué à toutes les versions PC de Sid Meier’s Civilization. Du premier, de 1991, au quatrième qui est jusqu’à date mon préféré et sur lequel j’ai dépensé des heures et des heures. Ça ne fait pas de moi un expert en Civilization… mais ça fait assurément de moi un fan inconditionnel de la série.

C’est indéniable, Sid Meier’s Civilization représente la franchise la plus populaire, sinon la plus addictive, des jeux de stratégie tout type confondus. Je faisais partie des amateurs qui attendaient Civilization V avec beaucoup d’intérêt.

Au moment d’écrire cette revue, je n’avais que quelques heures de jeu, ce qui est bien évidemment insuffisant pour apprécier dans son entièreté ce jeu si riche en profondeur. Du coup, je me permets de sauter l’explication du fonctionnement de base. Si vous ne connaissez pas Civilization, vous ne connaissez probablement pas les jeux vidéo.

Civilization IV avait apporté son lot de nouveautés dont les Great People, des personnages célèbres et aussi, plusieurs nouvelles bâtisses et merveilles étaient disponibles mais en somme, la mécanique du jeu demeurait la même. Il y avait aussi les notions de culture et de religion qui avaient été ajouté et changeaient légèrement le jeu, comme par exemple, la culture avait un impact direct sur vos frontières si vos villes étaient riches en culture.

Tous ces éléments reviennent dans Civilization V, sauf la religion, mais avec une interface tellement plus conviviale et invitante. C’est en fait la première impression qui m’est venue. Le jeu est beau. Le look a été légèrement repensé mais ça donne quelque chose de très high-end. En fait, le vidéo d’introduction (à voir ici) est à l’image de ce 5e épisode : bien peaufiné.

Aussi, le jeu se veut plus accessible pour les néophytes. Le bouton END OF TURN ne sera pas disponible et sera plutôt remplacé par des boutons CHOOSE PRODUCTION ou A UNIT NEEDS AN ORDER, si vous avez des situations qui demandent votre interaction. Comme ça, vous n’oublierez pas de faire une action critique.

La gestion des villes, probablement l’élément le plus crucial du jeu, a aussi été retravaillé. Les villes n’on plus un nombre de cases limitées au moment de leur création. Nous avons maintenant l’option d’acheter des cases sous-jacentes souvent pour accéder à une ressource plus rapidement. L’interface a été aussi simplifiée et rapidement, d’un coup d’œil, vous pouvez faire le bilan de votre ville et apporter les ajustements nécessaires.


Les combats ont aussi reçu une révision, majeure cette fois, probablement découlant du jeu en ligne. Il n’est plus permis de « piler » des unités une par-dessus l’autre sur la même case. C’est majeur car dans les Civilization précédents, on se retrouvait à affronter des stacks of doom de plusieurs unités qui vous attaquaient l’une après l’autre. Ça s’applique aussi aux villes et vous devez n’avoir qu’une seule unité pour la défendre, sa garnison. Pour s’assurer que les villes puissent se défendre et demeurent un défi à capturer, elles ont maintenant un indice de défense, une caractéristique que l’on peut augmenter en bâtissant un City Wall ou un Castle.

Parlant de combat et de guerre, la diplomatie a à peine changé. Le seul ajout majeur est celui des City-State, les villes-états (comme Monaco) qui sont en fait des joueurs non-compétiteurs. Vous pouvez échanger avec eux de façon limitée, mais vous pouvez obtenir leur support en répondant à leurs demandes ou en participant à leurs guéguerres.

Enfin, le dernier petit ajustement a été au niveau des systèmes politiques. Ça s’appelle maintenant des Policies et elles se « cultivent » un peu comme les sciences et technologies avec des points cumulés à tous les tours qui vont atteindre un niveau et l’on pourra acheter une nouvelle politique sociale ou économique. Évidemment, ils y a des systèmes qui s’opposent et choisir un système va en barrer un autre, ou annuler les choix déjà fait. C’est très plaisant et ça donne une personnalité à notre nation… et du coup, on ne suit plus le trajet normalisé des systèmes politiques qui culminaient tout le temps vers le système écologique ou la démocratie.


La beauté de Civilization V c’est qu’il ne me donne pas le goût de retourner vers Civilization IV. C’est un jeu avec sa propre empreinte, le juste assez bon dosage de changement pour nous donner le goût de redécouvrir cette mécanique de jeu si bien huilée et si addictive.

5 commentaires:

elTonio a dit...

Ça semble très intéressant. J'avais bien aimé Civilization II, mais après je suis tombé sur Alpha Centauri (qui se veut un peu la suite de Civilization), que je trouvais bien plus complet, avec des factions dont les buts étaient différents, ainsi que plusieurs façons de gagner.

C'est il y a longtemps, et ces ajouts semble maintenant faire parti intégrante de la série originale. Si j'arrive à trouver un peu de temps dans mon horaire, j'aimerais bien l'essayer. :)

Benoit Lescarbeau a dit...

Très hâte de l'essayer! Je ne suis normalement pas consommateur de jeux vidéo, mais c'est différent pour Civ.

Phil a dit...

Boff, je trouve le généralisation de 'Si tu connais pas Civ, tu connais pas les jeu vidéo' un peu large... J'ai eu un Atari, Nintendo, Super Nintendo, PS1, N64, Dreamcast, PS2, Game Cube, Xbox... est j'ai maintenant un Xbox 360, PS3 est Wii...

Mais je n'ai pas eu de 'gaming pc' avant 2001. Le premier Civ auquel j'ai jouer fut le 4 parce que ma blonde aimait la séries... j'ai adorer, mais sa été un coute de chance que je tombe dessus :P. Y’en a manquer de peu pour que je joue jamais a Civ… est pourtant je suis loin de pas être un gamer. D’ailleurs, considérant que CiV est pratiquement exclusif au PC est que le PC est la console de jeu le moins performant point de vue affaire ($$$$), je pense qu’y’a pas mal plus de Gamers qui n’y'ont jamais jouait que tu croix.

Papa Guillaume a dit...

En fait, Phil, je t'inviterais à découvrir Civilization Revolution (http://www.civilizationrevolution.com/) disponible sur plusieurs consoles.

C'est la dernière version concole. Je me souviens aussi avoir joué à un autre Civ sur SNES... et il était très bon d'ailleurs.

gilel a dit...

J'ai craqué hier également, donc pas eu le temps de tester à fond.
Par contre il tourne même sur des configurations un peu dépassée. Donc il ne faut pas hésiter.